Thursday, January 26, 2017



Les trois interrogations que nous présentons ci-dessous ont toutes pour thème fondamental la question mouvante de l’identité. Celle-ci se retrouve en effet à perpétuellement évoluer entre une notion d’espace – dans un mouvement qui tient sa spécificité de son rapport ambivalent entre « l’intérieur » et « l’extérieur » – et une temporalité à la fois particulière (ex : histoire de Taiwan) et globale (histoire mondiale) qui détermine une culture, une histoire. 

Ces différentes interrogations non loin d’être bornées à une réflexion pour une période déterminée se présentent comme des problématiques tentant d’appréhender la question de l’identité Taiwanaise dans son ensemble.


 La question des limites :
L’insularité, points communs et spécificités Taiwanaise ? Une frontière évidente et ses répercussions sur la création d’une identité « dans » et « hors » « par » et « avec » les limites territoriales.
Les îles apparaissent à plusieurs égards comme des lieux stratégiques importants. Carrefour de cultures se présentant comme des espaces propices aux échanges commerciaux elles sont souvent le théâtre d’annexions et de luttes pour la suprématie de leurs territoires. La culture se façonne donc dans un espace spécifique ou les apports extérieurs façonne l’identité, et les frontières (à l’instar des problématiques que soulève la question du regroupement archipélagique.


La question de l’identité : un enjeu au sein des frontières
 Les rapports entre les cultures autochtones primaires et les influences extérieures dans la création d’une identité d’abord individuelle puis nationale ?  La construction d’un état et d’une nationalité.
La construction d’un état se façonne autour de la nationalité qui elle-même se fonde sur la culture. Culture qui nait en partie de l’appartenance d’un groupe d’individu partageant un fond commun de valeurs qui anime une société. Dans un milieu insulaire à la fois enclos sur lui-même et ouverts  aux échanges la problématique de l’assimilation, ou du rejet, de l’aménagement ou de la confrontation, façonne des individus, comme des sociétés et détermine la nature des échanges, prospères ou conflictuels. Il compose ainsi le substrat fondamental qui constitue un groupe, base de l’état, nation, nationalité. Il se présente comme un phénomène influant et influencé par ses propres limites géographiques.

La question de l’identité : un enjeu à l’extérieur des frontières :
L’identité d’un état et sa souveraineté, comme facteur de la reconnaissance internationale sur l’histoire d’un pays ?
L’identité nationale est un des facteurs qui permet la création d’un état et donc de sa souveraineté politique et territoriale. Dans le cas de Taiwan, les institutions claniques autochtones ont été soumises aux différentes annexions des différents royaumes. Ces nations qui se sont tour à tour appropriées le territoire insulaire ont influencées les populations locales et ont participé à la création d’une histoire qui constitue le fond de l’identité Taiwanaise actuelle. Soulignant l’importance de la reconnaissance internationale dans la souveraineté d’un pays, on voit ici tout l’enjeu de l’identité façonné par une vision extérieure.

Tuesday, January 10, 2017

Semestre 2 (2016-2017)

  Année universitaire 2016-2017

Le programme de cette année est désormais en ligne. J'y ajouterai très prochainement un onglet sur les modalités de travail et de contrôle des connaissances.