Résumé des scéances: jusqu'au 10 février



Des échanges à l’annexion :

Les échanges dans l’espace Taiwanais ont été de natures multiples :

En premier lieu il semblerait que Taiwan a pu servir de refuge à des pirates ou contrebandiers. Contraint d’établir leurs positions sur l’île, ils eurent à rentrer en contact avec les populations locales et parvenir à établir une certaine stabilité dans leurs relations. Il apparait également que Taiwan a été le refuge de certaines minorités venant du continent qui durent elle aussi s’établir et aménager un espace d’échanges et d’entente.

Un autre élément, plus décisif dans l’histoire, est l’importance des rapports commerciaux. Avec l’arrivée des premiers occidentaux et l’augmentation des flux entre le continent et l’île, Taiwan devint une position géographique stratégique. On rentre ainsi, en raison d’un processus économique, dans une période d’annexion d’une partie du territoire par des forces extérieures militairement supérieures.
Il reste à développer un aspect moins concret mais tout aussi déterminant des échanges : les conceptions idéologiques ou culturelles.

Une des caractéristiques du colonialisme occidental tient une grande part de son action dans le rôle de l’Eglise. Etatisé en Europe, la papauté dispose d’un pouvoir considérable et donne droit de propriété sur le reste du monde notamment au royaume espagnol et portugais.
 Plus tard on retrouve l’influence de celle-ci dans une justification morale de l’annexion de par son paradigme religieux et sa propension à la diffusion/conversion de/à la parole de Dieu.

La dimension culturelle et la conception que l’on retrouve à la fois dans le monde chinois ou européen qui façonnât les premiers échanges et la conception culturelle du « barbare/sauvage ». Cette notion centrale explique la nature des rapports entre les autochtones et les étrangers. Elle se présente à la fois comme un frein aux échanges, mais également, en elle, réside la légitimité d’une annexion territoriale et culturelle/religieuse.

De l’annexion à la souveraineté : les institutions politiques

Dans la continuité des raisons économiques la Chine annexe de plus en plus l’espace Taiwanais. Soumise à la concurrence d’autres empire, la Chine pour conserver son espace marchand met en place des mesures administratives. Elle envois dans les lieux stratégiques des représentants officiels. On passe alors d’un processus d’annexion à un processus d’officialisation de la souveraineté. 

La colonisation à l’époque moderne :

Les enjeux économiques que représente une colonie pour une métropole pousse celle-ci à s’investir dans la modernisation du nouvel espace conquis. Moteur, le progrès devient l’enjeu majeur de la colonisation. En incarnant l’assurance d’un rendement financier, il tend à devenir un outil d’unification. 

Il faut noter ici l’avancée japonaise grâce aux techniques occidentales. L’avancée des sciences sociales, des stratégies économiques, ont poussées l’empire japonais à adopter des mesures tempérées de contrôle. Uni à la notion de progrès, le rendement économique fut un argument décisif dans l’assimilation  des taiwanais à l’empire Japonais.

Enfin, la seconde guerre mondiale marque une étape décisive dans l’identification nationale des taiwanais, en se positionnant, de fait, contre la Chine. La fin du conflit met en exergue ce phénomène et souligne les effets d’une assimilation en phase mais interrompu.

Comments

Popular posts from this blog

C'est parti !